CHANTIER DU SIÈCLE

Plus de 400 ouvriers, près de dix ans de chantier sous terre et à grande altitude, 17 km de galeries creusées, 1,7 million de m³ de roche excavés: le chantier de Nant de Drance est celui de tous les superlatifs.

Il donnera naissance à l'une des centrales de pompage-turbinage les plus puissantes d'Europe. Avec ses 900 MW, elle produira environ 2,5 milliards de kWh par année. Les tests en eau débuteront en 2019 et la mise en service se fera progressivement dès 2020.

Best of 2013 - 2018
7:10
Focus sur la caverne des machines
2:08
Barrage Volant
1:48

Sécurité d'approvisionnement

Nant de Drance est une «Formule 1» de la production d’électricité

Installation flexible et de grande puissance, la station de pompage-turbinage sera importante pour assurer la stabilité du réseau à très haute tension suisse et européen. Les stations de pompage-turbinage comme celle de Nant de Drance sont des installations précieuses pour les producteurs et les transporteurs d’électricité et donc, in fine, pour les consommateurs de courant. Leurs principaux atouts résident dans «leur grande puissance électrique et leur flexibilité», précise Michael Wider, Président du Conseil d’administration de Nant de Drance SA et représentant d’Alpiq, l’un des actionnaires-fondateurs du projet. En outre, elles tirent parti d’une source d’énergie renouvelable, l’eau. En ce sens, les centrales de ce type sont «les Formule 1 de la production d’électricité». Le cœur de l’installation sera constitué de six machines réversibles. Lors des pics de consommation le matin et le soir, elles turbineront l’eau chutant du lac du Vieux Emosson; elles produiront ainsi de l’électricité qui sera injectée dans le réseau à très haute tension. Lorsque les besoins en électricité seront moindres, elles pomperont l’eau du lac inférieur d’Emosson pour la remonter vers le Vieux Emosson, ce qui permettra de stocker de l’énergie. Et cela, avec une souplesse remarquable puisque, précise Michael Wider, «il suffira de dix minutes» pour passer du pompage au turbinage, ou inversement.Lire la suite
Best of 2019
89

Environnement

Impact sur la nature

Atteintes mineures au paysage Grâce à l’utilisation des deux lacs existants d’Emosson et du Vieux-Emosson, il n’est pas nécessaire de construire ailleurs de nouveaux murs de retenue. La beauté et la diversité du paysage sont ainsi préservées. Aucun impact sur les cours d'eau Comme l’eau est utilisée en circuit fermé entre les deux barrages d'Emosson et du Vieux-Emosson, seul le niveau des lacs fluctue. Il n'y a aucun impact sur les cours d'eau naturels. La question des débits résiduels ne se pose donc pas dans le cas de Nant de Drance.  L’effet d’éclusées (alternance de phases à fort et à faible débit dans un cours d'eau) qui se produit régulièrement avec les centrales d’accumulation n'existe pas ici. Préservation de l'environnement naturel et de la faune Les atteintes portées à l’environnement par les travaux de construction, comme le déboisement à Châtelard, seront corrigées à la fin du chantier. Les lieux seront remis dans leur état d’origine (p. ex.: renaturation).  Limitation des impacts du trafic routier Grâce au tunnel d'accès qui relie Châtelard à la future centrale, les travaux et les transports se font sous terre. Les habitants de la région ne sont donc pas dérangés par le trafic supplémentaire.  Préservation des curiosités touristiques dans les environs Le funiculaire panoramique Le Châtelard, les empreintes préhistoriques de dinosaures et les sentiers didactiques demeurent accessibles au public. Utilisation durable des ressources naturelles La société Nant de Drance SA contribue à une utilisation durable des ressources naturelles dans le canton du Valais par le biais de diverses mesures de compensation. Alpiq, IWB, FMV et les CFF soulignent ainsi leur engagement en faveur d’un environnement intact. Lire la suite